Artistes de la Caboose
Photos d'archives
SAYABEC. La vocation culturelle de la Gare patrimoniale de Sayabec se confirme alors que l'édifice construit en 1912 devient officiellement Maison de la culture.

Une nouvelle organisation, née de l'union du Comité Gare patrimoniale et du Comité Culture et Concertation, veille désormais au fonctionnement de la nouvelle Maison de la culture. Le conseil dadministration, formé depuis le 21 mars, est à lSuvre pour réaménager les espaces dans la gare et rendre les lieux plus adéquats pour la nouvelle vocation.

« Les Sayabécois pourront bénéficier dactivités culturelles très variées. Le comité ne veut pas précipiter les choses, car la priorité est la préparation de la saison estivale. Les visites guidées de la gare, les soirées Boîte à chansons du vendredi à la Caboose et la vente de produits du terroir se poursuivront », précise la présidente du comité, Ginette Lemieux.

Nouveautés
La nouvelle appellation de la gare vient avec son lot de nouveautés. Un café dans l'espace du chef de la gare permettra aux visiteurs et marcheurs de s'y arrêter pour jaser, lire, naviguer sur Internet ou jouer à des jeux de société. Les jeunes qui y travailleront auront le loisir dorganiser et danimer, en collaboration avec les responsables de la Maison de la culture, des activités variées (expositions, mini-concerts, causeries, etc.). Des visites guidées gratuites de la gare sont aussi prévues.

Le sous-sol de la gare, maintenant climatisée, pourra être loué en tout temps pour différentes occasions telles conférences, cours, réceptions, ou rencontres de famille. Pour lutilisation des autres locaux, le comité prendra le temps danalyser les possibilités. Au cours des prochains mois, les membres du conseil dadministration recruteront des personnes pour former des comités qui développeront des activités culturelles de tout
es sortes.

« Pour faire tourner une telle organisation, il faudra que les gens soient disponibles, créatifs et à lécoute des besoins de la population. Il faudra aussi chercher et trouver laide nécessaire au bon fonctionnement, être à laffût des programmes gouvernementaux disponibles et sentourer de gens qui croient que la culture est un moteur de développement dans une communauté.  Les gens intéressés à simpliquer dans cette belle aventure peuvent donner leur nom aux membres du conseil dadministration actuel », explique Mme Lemieux.

Retour de La Caboose
La Maison de la culture de Sayabec accueillera, pour un 3e été, plusieurs artistes grâce au retour de la Boîte à chansons La Caboose. L'initiative a notamment permis de faire découvrir de nombreux talents locaux, en plus d'attirer des chansonniers et musiciens de l'extérieur. La programmation sera bientôt dévoilée. Les soirées Boîte à chansons se tiendront sur 10 vendredis, entre le 23 juin et le 25 août.
La Gare patrimoniale devient Maison de la culture
Jean-Philippe Langlais jean-philippe.langlais@tc.tc Publié le 25 mai 2017


La présidente de la gare patrimoniale de Sayabec, Lina Lévesque, ainsi qu'Henriette Lefrançois, Marielle Roy et Ginette Lemieux du comité de La Caboose, lors du dévoilement de la programmation, aujourd'hui.
©Photo TC Media - Jean-Philippe Langlais
Jean-Philippe Langlais jean-philippe.langlais@tc.tc Publié le 23 juin 2016
2e ANNÉE. Le sous-sol de la gare patrimoniale de Sayabec se transformera, encore cette année, en boîte à chansons alors que La Caboose propose, cet été, huit rendez-vous, qui viendront égayer les vendredis de juillet et août.

À la suite du succès connu lors de la première année, les responsables de La Caboose récidivent avec la présentation d'une série de spectacles mettant en vedette des artistes matapédiens et de l'extérieur. Ils se produiront dans la salle qui peut accueillir une soixantaine de spectateurs.

« La Caboose est devenue un bel endroit pour regarder un spectacle dans une ambiance décontractée. Nous sommes agréablement surpris par le nombre d'artistes talentueux qui ont répondu avec enthousiasme à notre invitation », souligne Marielle Roy, du comité de La Caboose.

Artistes établis et de la relève

Le duo formé de Colette Pelletier et Réal Jomphe ouvre la programmation le 8 juillet, tandis qu'Annie et Alexandrine Marcoux, la compléteront le 26 août. Entre ces deux spectacles, se succéderont Audrey et Maxime Caron, Isabelle Cyr (comédienne) et Yves Marchand (Zébulon) avec leur spectacle « Pays d'abondance », Ghislaine Gagnon, Nadia Bérubé et Benoit Grenier, Gilles Martin ainsi que Les Troubadours acadiens.

Une place importante sera aussi accordée à la relève. « La plupart des artistes ont invité des jeunes pour faire la première partie de leur soirée. C'est très généreux de leur part de donner la chance à des jeunes en formation de se produire sur scène », souligne Ginette Lemieux, du comité.

Tous les spectacles débutent à 20 h. L'admission est fixée à 10 $ pour chacun des soirs. Une carte de saison (70 $) est aussi disponible.

Le sous-sol de la gare patrimoniale de Sayabec devient La Caboose
Les membres du comité de la caboose :
Daniel Roussel, Ginette Lemieux, Marielle Roy, Robert-Luc Blaquière et Henriette Lefrançois.
Absent : Jocelyn Caron.
SPECTACLE - Ce n’est pas l’imagination qui manque aux membres du comité d’activités au sous-sol de la gare patrimoniale de Sayabec. Dorénavant, c’est à la Caboose que se rendront les amateurs de musique et de chansons pour découvrir ou redécouvrir des artistes de Sayabec, de Rimouski et au moins un de Montréal.
Roger Boudreau redaction_rimouski@tc.tc Publié le 17 juin 2015
La Caboose était jadis le wagon de queue d’un train, de couleur rouge. Là où elle est, au sous-sol de la Gare patrimoniale de Sayabec, en devenant une boîte à chansons, elle ne peut que réjouir ceux et celles qui la fréquenteront tous les vendredis soirs.

La programmation y sera très diversifiée tous les vendredis soirs à 20 h, du vendredi 3 juillet au vendredi 4 septembre.  Parmi les artistes invités citons Mahée Poirier, finaliste à Trois-Pistoles en chanson, le chansonnier Maxime D’Astous, réputé dans la région pour ses soirées festives, les Rimouskois Serge Arsenault, Benoît Gauthier et Richard Aubut, de même que Jacqueline et Dany, Alexandrine et Annie Marcoux, Laurie Bérubé-Gaudreault et sa famille.

« Nous sommes agréablement surpris par le bassin d’artistes talentueux qui ont répondu avec enthousiasme à notre invitation pour la première édition de la programmation estivale », a dit Henriette Lefrançois, membre du comité des activités de la Caboose.

Tous les spectacles du vendredi sont au coût de 7$. Info et réservation : 418 536-5440, poste 1470, à partir du 21 juin.

Entre-temps à la Gare patrimoniale, il y aura les mardis thématiques, des matchs d’improvisation, une exposition de peinture, etc...

Chantal Lavoie, préfet de la MRC de La Matapédia, a remis un certificat au comité de la Gare patrimoniale de Sayabec pour son projet de restauration de la gare de Sayabec.
Sayabec à l’honneur pour son patrimoine
9e Prix du patrimoine du Bas-Saint-Laurent
DISTINCTIONS - Les deux lauréats matapédiens de la 9e édition du concours des Prix du patrimoine du Bas-Saint-Laurent ont été dévoilés hier. Ce sont deux organismes de Sayabec qui remportent les honneurs.
Adeline Mantyk Publié le 12 juillet 2014
Sous la supervision de la MRC de La Matapédia et coordonnée par le Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent, la remise du prix pour la catégorie sauvegarde, restauration et conservation a été attribuée à la gare patrimoniale de Sayabec pour son projet de restauration de la gare. Citée monument historique par la municipalité en 2007, cette gare a été complètement restaurée de 2007 à 2013, après avoir été menacée de démolition. Elle est aujourd’hui un centre d’interprétation de l’histoire du rail et des premiers pionniers de la municipalité.

Dans la catégorie transmission, interprétation et diffusion, c’est l’organisme à but non lucratif Association féminine d’éducation et d’action sociale (AFEAS) de Sayabec qui a raflé le prix, pour la fabrication de la tire Sainte-Catherine, aux environs du 25 novembre. Plusieurs organisations féminines ont contribué à la transmission de cette tradition locale vieille de plus de 85 ans à Sayabec. C’est l’AFEAS qui la porte et la transporte au fil des années, préparant plus de 20 000 bouchées de tire selon une recette et une technique transmises de génération en génération. Depuis quelques années, l’AFEAS se rend à l’école locale afin d’y faire une démonstration de fabrication de tire pour transmettre ce savoir-faire ancestral aux plus jeunes générations.

Ces deux organismes sont également qualifiés pour le volet régional du concours. Les lauréats pour le Bas-Saint-Laurent seront dévoilés à l’occasion d’un dîner gala qui aura lieu le 14 septembre dans la MRC du Témiscouata.

Rappelons que les Prix du Patrimoine du Bas-Saint-Laurent sont décernés aux deux ans et visent à rendre hommage à ceux qui contribuent à mettre en valeur et préserver les richesses patrimoniales et les savoir-faire d’antan.

Cliquer pour agrandir
Placer le curseur dans cette section
pour un visionnement plein écran
Patrimoine à conserver
«Tout le monde à bord »  de la première Maison de la Culture dans la Matapédia